le Jeudi 26 mai 2022
le Samedi 18 décembre 2021 9:46 Éducation

Le CSAP informe la communauté acadienne et francophone des démarches entreprises depuis 2018 afin d’obtenir une loi scolaire conforme à la Charte canadienne des droits et libertés, sépare et indépendante

La Butte, le 17 décembre - Cette semaine, un grand nombre d’organismes communautaires acadiens et francophones de la Nouvelle-Écosse, tant provinciaux que régionaux, se sont rassemblés pour discuter de l’historique et de la situation actuelle des démarches entreprises par le CSAP afin de mener à terme le projet d’une Loi sur le Conseil scolaire acadien provincial tel que promis par le gouvernement en 2018.

Lors de cette rencontre, le CSAP et ses experts ont identifié les hauts et les bas du projet depuis ses débuts en 2018. Plus précisément, c’est avec regret que le CSAP et ses experts ont expliqué aux leaders de notre communauté que les droits de gestion et de contrôle exercés par le CSAP dans le domaine scolaire s’érodent depuis des années. Le CSAP et ses experts ont expliqué comment l’Assemblée législative pourrait freiner et renverser cette tendance inquiétante. Plusieurs partenaires communautaires comprennent maintenant pourquoi le CSAP revendique ardemment une loi scolaire a) conforme à l’article 23 de la Charte, b) séparée et autonome de l’encadrement législatif de l’éducation en langue anglaise, et c) qui n’est pas subordonnée ou dépendante de ce dernier.

 

Le CSAP remercie chaleureusement les organismes communautaires de leur écoute active et de tout l’intérêt qu’ils démontrent pour le projet. Le CSAP est ravi que plusieurs organismes communautaires se sont déjà déclarés solidaires et disposés à appuyer le CSAP dans cette démarche en 2022.